Dans le cadre de la subvention du Programme d’Appui au Développement Durable du Secteur Agricole (PADDSA) octroyée à l’APSFD, le Fonds National de Développement Agricole a initié un programme de formation au profit des Systèmes Financiers Décentralisés (SFD), partenaires du FNDA. La cérémonie de lancement a eu lieu ce lundi 22 mars 2021 au siège du Consortium Alafia à Cotonou.

Le FNDA, dans la mise en œuvre de sa mission de promotion de l’investissement privé dans le secteur agricole, a noué des partenariats avec une quinzaine de Systèmes Financiers Décentralisés pour le financement des Petites et Moyennes Entreprises d’une certaine taille mais aussi et surtout les petits exploitants. Or, le financement agricole reste un métier tout entier.

C’est un savoir-faire qui n’est pas à la portée de tout le monde. Certes, quelques SFD se distinguent et ont développé au fil du temps des approches de financement agricole. Conscient de cette réalité et pour accroître l’engagement de tous les SFD partenaires, il est apparu indispensable pour le FNDA de leur donner les outils, les clés pour mieux comprendre le secteur, sa structuration ainsi que les opportunités de développement qui se présentent à eux dans les sept pôles de développement agricole. C’est la raison d’être de cette première session de formation qui a connu la participation d’une quinzaine de structures de microfinance.

Placée sous le thème, les opportunités des marchés dans les Pôles de Développement Agricole (PDA) au Bénin et la conception des produits de financement agricole, cette première session de formation qui s’inscrit dans le cadre de l’opérationnalisation du Guichet 3 va permettre aux institutions de microfinance d’aborder l’analyse des marchés financiers agricoles et les processus de conception des produits de financement agricole. Dans son intervention au pupitre, Clément YADONTA, Président de l’Association Professionnelle des Systèmes Financiers Décentralisés, a remercié le FNDA pour toutes les actions menées et qui visent une meilleure exploitation du potentiel agricole national. Il n’a pas manqué d’exprimer la reconnaissance de ses pairs à l’endroit de l’Union Européenne pour l’accompagnement.

Pour sa part, Mapolon HOUESSOU, Régisseur du PADDSA, a émis le vœux qu’à l’issue de cette formation, les participants soient à même de décrire les tendances actuelles des marchés agricoles et de la finance agricole, notamment pour les filières prioritaires dans les pôles de développement agricole ; et d’identifier quatre faiblesses dans l’offre actuelle de financement agricole par rapport aux opportunités et menaces desdits marchés et aux besoins réels des principaux acteurs des filières concernées. Dans la même logique, devront-ils être capables d’évaluer les marchés de financement agricoles, d’identifier puis de hiérarchiser les créneaux de clients en expansion dans le secteur agricole, notamment dans les zones d’intervention de leurs SFD.

Abondant dans le même sens que ses prédécesseurs, le Directeur Général du FNDA, Valère HOUSSOU, a remercié tous les Partenaires Techniques et Financiers du secteur agricole notamment l’Union Européenne qui n’ont cessé d’accompagner le Gouvernement dans la réalisation de son programme d’Actions.