Les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) sont mises à contribution pour la vulgarisation des services du Fonds National de Développement Agricole (FNDA). Les promoteurs et autres acteurs agricoles ont pris d’assaut les réseaux sociaux pour s’imprégner davantage du fonctionnement du FNDA. Sans distinction aucune, les Béninois expriment leur intérêt pour ce Fonds qui redynamise le secteur agricole. L’interaction qu’on note entre les acteurs du FNDA et les internautes montre à suffisance la pertinence de ce nouveau dispositif de financement innovant pour la promotion agricole au Bénin.

Le FNDA est en effet omniprésent sur Facebook, WhatsApp, twitter et autres terminaux digitaux. Cette omniprésence du FNDA sur ces canaux digitaux vise à assurer une disponibilité et une accessibilité de l’information, un partage dynamique de connaissances et une prise de décision inclusive pour les fermiers et les communautés rurales. Cette stratégie de communication est d’autant plus pertinente que la plupart des internautes demandent surtout des informations sur le fonctionnement du FNDA. « Moi j’ai besoin suffisamment d’informations. Je ne sais où aller pour me renseigner, or je suis un grand éleveur des volailles ; un petit promoteur agricole », a par exemple commenté  Gbadakpe Matchelo sur la page facebook du FNDA.

Sur la même page, Mathieu ANATO a voulu savoir la situation géographique de la direction du FNDA. Dans un autre commentaire, Michel Kouyienanti a demandé si le FNDA n’opère que dans la région Sud du pays. À toutes ces préoccupations, les acteurs du FNDA ont apporté des réponses aussi claires qu’adéquates.

En plus des questions relatives aux offres du FNDA, on note chez les internautes, une certaine inquiétude liée à la classe des Béninois qui pourraient jouir des services du Fonds. Le commentaire  de Yacoubou Assoum qui dit que : <<C’est une  bonne initiative, mais l’épineuse question est comment les vrais nécessiteux qui n’ont pas de relations pourront en bénéficier ?>> illustre le grand intérêt des Béninois pour le Fonds et justifie la nécessité de faire à travers les réseaux sociaux, toute la lumière requise sur le fonctionnement de ce Fonds développeur de l’agriculture. À la préoccupation de Yacoubou Assoum par exemple, les responsables du FNDA ont répondu que le l’objectif du Fonds étant de parvenir à un développement inclusif, son octroi n’est nullement fonction de l’appartenance à une chapelle politique ou non.

Par ailleurs, la pérennisation du FNDA préoccupe Mathéo qui apporte sa pierre à l’édifice à travers ces mots: <<Très belle initiative de la part du Gouvernement béninois. Mais pour pérenniser cette initiative, il faudra d’abord changer de mentalité, étant Béninois. Surtout dans certaines localités de notre beau pays le Bénin, des individus confondent ‘’Crédit’’ et ‘’Don’’ ou ‘’subvention’’. Nous devons d’abord travailler la mentalité de nos braves paysans sur ce Fonds afin d’éviter que certains pensent que c’est l’argent gratuit de l’État. Un crédit est un acte de confiance qui doit être remboursé en intégralité. Nous souhaitons tous que ce projet pilote puisse vraiment réussir>>.

Le développement du Bénin est l’aspiration commune de tous les Béninois et cet idéal ne peut être atteint sans une agriculture performante. Cette performance, il faut la créer, et c’est essentiellement cela que le FNDA fait.