Le mercredi 24 février dernier, le Fonds National de Développement Agricole (FNDA) et les Systèmes Financiers Décentralisés (SFD) ont réaffirmé leur volonté à collaborer afin de faciliter l’accès des promoteurs agricoles au crédit. Cet engagement des deux parties, marque un nouveau tournant dans leur partenariat stratégique qui vise à lever les goulots d’étranglement qui retardent l’effectivité de cet accord.

Au cours de cette rencontre, le Directeur Général du FNDA, Valère Houssou a présenté aux SFD les offres de sa structure et les a exhorté à véritablement faciliter l’accès des exploitants agricoles au crédit.   Ignace DOVI,  Directeur Général de l’Association Professionnelle des Systèmes Financiers Décentralisés (APSFD), a assuré de la disponibilité de ses pairs, à étudier avec beaucoup plus de sérénité les dossiers de demande de financement des entreprises agricoles (Pme/Pmi). A l’en croire, cette initiative du gouvernement vient à point nommé pour booster les filières porteuses et par conséquent, l’économie nationale qui est essentiellement basée sur le secteur agricole.

La même assurance a été donnée par les différents intervenants qui n’ont pas manqué de solliciter plus d’accompagnement de la part du gouvernement pour véritablement servir les petits producteurs et exploitants agricoles familiaux dans leurs besoins de financement. Ainsi, un accent a été mis sur le refinancement intégral des portefeuilles agricoles des institutions financières prestataires de Services Financiers, partenaires du FNDA.

Dans sa communication sur les offres du FNDA au niveau du guichet 3, le modérateur de la séance est revenu sur le Fonds de Garantie pour l’accès des promoteurs aux crédits (Sous-Guichet 3-2) dont la garantie est fixée à 50%. L’objectif est de faciliter l’accès des promoteurs et entrepreneurs agricoles aux crédits auprès des Banques et des SFD partenaires du FNDA. Pour ce qui est de la bonification du taux d’intérêt du Sous-Guichet 3-3, le modérateur fait savoir qu’il s’applique aux engagements cumulés jusqu’à une limite de cinq cents millions par projet pour les banques et trente millions de FCFA pour les systèmes Financiers Décentralisés.

Il faut noter qu’une feuille de route 2021 a été retenue de commun accord avec les SFD pour améliorer l’accès des promoteurs agricoles aux financements des SFD. Plus important, les difficultés rencontrées par chacune des parties ont été identifiées et des approches de solutions ont été adoptées de façon consensuelle. La rencontre a pris fin par la signature des avenants de la convention.